29/11/2012

Histoire - La déportation des juifs de Norvège

Histoire - La déportation des juifs de Norvège

par Misha Uzan
Le 26 Novembre 1942, le navire allemand SS Donau quitte Oslo, en Norvège. A son bord se trouvaient 532 juifs norvégiens, envoyés vers le camp de concentration d'Auschwitz.

Au total 761 Juifs norvégiens furent envoyés dans les camps de la mort, seuls 26 ont survécu à la guerre.
L'histoire des juifs de Norvège est, comme partout, faite de "hauts et de bas".
En 1814, le pays adopta une constitution dans laquelle une clause interdisait aux Juifs et aux jésuites de résider et même d’entrer dans le pays.
La loi fut toutefois abrogée en 1851.

La Norvège connut alors deux grandes vagues d’immigration juive.
A la fin du XIXe siècle, les pogroms en Russie y firent affluer des juifs qui y cherchaient refuge.
Il en a été de même dans les années 1930, l lorsque les juifs fuyaient l'Allemagne nazie, puis les pays sous occupation allemande.
En 1942, près de 2200 vivaient dans l'État scandinave, la plupart d'entre eux à Oslo et Trondheim.

Mais l’Allemagne envahit la Norvège le 9 Avril 1940, et malgré l'arrivée de troupes françaises et britanniques pour aider le pays, toute résistance fut vaincue dès le 10 juin 1940.
La famille royale et les membres du gouvernement s'échappèrent et mirent en place un gouvernement en exil à Londres.

Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le pays fut gouverné par une "combinaison" de 300.000 hommes des forces d'occupation dirigées par Josef Reichskommissar Terboven et un gouvernement "fantoche" dirigé par Quisling, le chef du parti nazi norvégien.
Les mesures anti-juives débutèrent en mai 1941: toutes les radios appartenant à des Juifs furent confisquées.

Les juifs furent alors recensés à partir de fichiers gouvernementaux mais aussi des synagogues et des organisations juives.
Les cartes d'identité portaient la lettre «J» inscrite en rouge.
Les entreprises appartenant à des juifs furent légalement définis comme en faillite, ce qui signifiait que l'État pouvait légalement les saisir et s'accaparer leurs actifs.

Une rafle massive des Juifs débuta en Octobre 1942.
A cette date, environ 150 juifs avaient fui la Norvège pour la Suède, restée neutre. Les hommes âgés de plus de 15 ans ont été arrêtés et détenus dans deux camps de concentration en Norvège même.
Le 26 Novembre, 300 policiers et miliciens norvégiens rassemblèrent les femmes et les enfants juifs du pays. Hommes comme femmes furent alors envoyés vers le port d'Oslo, sur le Danube, et envoyés vers Stettin, en Pologne.

Arrivés à destination le 30 Novembre, ils furent envoyés par train vers Auschwitz, où 346 d'entre eux ont été conduits directement dans les chambres à gaz.
Les 186 autres personnes restantes furent véritablement réduites en esclavage.

A la veille de la rafle du 26 Novembre, les membres de plusieurs organisations de résistance norvégienne avaient été prévenues de l'imminence des arrestations.
Elles réussirent ont à envoyer 900 juifs vers la Suède, qui échappèrent ainsi à la déportation et à la mort.

Le gouvernement suédois ne fit aucun obstacle à la distribution des documents de naturalisation, par l'intermédiaire de son consulat.
Le 25 Février 1943, un autre groupe de 158 juifs, qui n'avaient pas encore été arrêtés, furent transportés via le Gotenland SS à Auschwitz eux aussi,- où tous ont été exterminés.

En 1996, le gouvernement norvégien nomma un comité chargé d'examiner le sort des juifs du pays pendant la guerre, et de déterminer ce qu'il était advenu des biens dont ils avaient été spoliés.
Une somme de 450 millions de couronnes norvégiennes (environ 62,5 millions de dollars) fut redistribuée aux survivants, à leurs héritiers et aux institutions juives.

Aujourd'hui, la communauté juive de Norvège compte environ 1500 membres recensés.

Lundi, pour la première fois, la police norvégienne a présenté ses excuses pour son implication dans la déportation des juifs de Norvège.
"Des policiers norvégiens ont participé à l'arrestation et à la déportation de juifs", a déclaré le chef de la police, Odd Reidar Humlegaard, 70 ans jour pour jour après la déportation d'un premier groupe de juifs au camp d'Auschwitz.
"Il est approprié que j'exprime mes regrets pour le rôle qu'a joué la police dans l'arrestation et la déportation de ces victimes totalement innocentes", a-t-il ajouté.
(Photo : Quisling)

21:20 Écrit par consolez, consolez mon peuple dans Juifs de Norvège | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |