27/06/2013

Musée Daniel Trocmé

Musée Daniel Trocmé

866.jpg

 En Israël, au kibboutz Beit Lohamei hagetha'ot (1) au nord de Acco, va s'ouvrir un musée, plus exactement un lieu de mémoire pour un "Juste" français. Les visiteurs de Yad Vashem à Jérusalem, connaissent déjà Janus Korczak, cet éducateur juif polonais qui donna sa vie pour les enfants dont il avait la charge. 
Un événement beaucoup moins connu, l'histoire de Daniel Trocmé, un non-juif, professeur et directeur de la Maison des Roches au Chambon s/Lignon - France : nous pouvons être fiers de Daniel, car il compte également parmi les "Justes" ayant risqué leur vie pour sauver des Juifs.
 
Daniel avait la charge d'étudiants juifs dont il n'a pas voulu se séparer, lors de la rafle de la Gestapo, le 29 juin 1943. Il fut emprisonné avec dix-huit de ses jeunes (de 18 à 25 ans) à la prison de Moulins. Le pasteur André Trocmé put obtenir pour lui une libération, arguant de sa non-judéité. Daniel refusa, préférant rester avec ses étudiants. En 1943, il fut envoyé à Compiègne, puis déporté à Buchenwald, et à Dora. Il fit partie d'un convoi de 1200 personnes dirigé à Majdanek le 27 mars 1944. Il y mourut, à 34 ans.
 
Le musée de la résistance, au Chambon
Le village du Chambon est un vrai symbole de résistance au nazisme, en France. Le Yad Vashem a décerné exceptionnellement au village entier la médaille des Justes. Dans cette région très protestante, trois pasteurs - André Trocmé, Edouard Theis et Charles Guillon - initièrent cette résistance et permirent avec le concours des habitants des différents villages du plateau du Vivarais, de sauver plusieurs milliers d'enfants juifs. On ne peut citer toutes les personnes impliquées dans ce sauvetage, la liste serait trop longue. Le musée qui vient d'être inauguré au Chambon début juin - voir l'article de Johanna Zilbenstein - permet notamment que personne, qui ait de près ou de loin participé à ce sauvetage, ne soit oublié.
 
Un musée Trocmé en Israël

Yad Layeled
Une des vertus d'Israël est celle de la mémoire, car D.ieu lui a ordonné : "Souviens-toi !". Israël est également la conscience des peuples : le musée du Yad Vashem évoque le pire de l'homme - jusqu'où un être humain peut descendre dans l'horreur et l'ignominie. Non seulement le peuple juif n'ignore pas d'où il vient, ni par qui il est conduit - le D.ieu de Jacob - mais il ne veut pas oublier ceux qui ont été de précieux soutiens, des amis sincères. Ces gens qui avaient une conscience, malgré leurs peurs, et qui ont caché et sauvé des familles juives (ou des résistants) rehaussent l'honneur de l'humanité.
 
1) Ce musée en Israël s'adressera aux pèlerins chrétiens qui viennent visiter Israël. Ce lieu de mémoire s'ajoutera aux autres existants dans ce kibboutz si particulier (14 expositions), et parlera précisément aux coeurs des chrétiens francophones.
 
2) Il s'adresse également aux Israéliens qui ont une vision parcellaire de ce que les Français ont fait, et qui complétera les connaissances, et la documentation déjà utilisée (à Yad Vashem). La France, sachons-le, est un des pays d'Europe, qui a sauvé le plus de Juifs, par des gens ordinaires, des chrétiens ou des non-chrétiens...
 
3) Le kibboutz reçoit des groupes scolaires. Il poursuit une démarche éducative au travers de ces expositions sur les camps de la mort, sur la Résistance des ghettos, et sur la shoah des enfants (Yad Layeled). Le "Centre Education et Humanisme" est un lieu de dialogue entre élèves et enseignants de différentes cultures, arabe, juive, druze et chrétienne. Avec Daniel Trocmé et l'oeuvre du Chambon, chacun pourra voir l'importance de la solidarité humaine et de l'amour du prochain, vertus dont le monde a tant besoin. 
 

Claude Meyer et Anat Livené
Besoins immédiats, pour que ce musée voit le jour !
L'initiateur du projet "Daniel Trocmé" est Claude Meyer, de l'association NEGBA (oeuvre éducative pour des enfants en détresse). Avec d'autres amis juifs français ayant fait leur aliyah, Claude dit "avoir une dette" envers les personnes de France qui les ont cachés, lui et sa famille.
Claude Meyer a découvert ce lieu possible en Israël où l'on pourra honorer la mémoire de Daniel et ceux du Chambon. Nous étions dernièrement avec la directrice, Anat Livené et Raya Kalisman, qui dirige le Centre d'Humanisme, pour voir les détails de l'agencement de la salle prévue pour Daniel Trocmé. Il sera à l'intérieur du musée du kibboutz, et près de celui de nos amis hollandais.
 
Il va de soi qu'établir un musée demande un investissement. Celui-ci représente un coût de 37 000 euros. Une salle de 50 m² est mise gracieusement à notre disposition, mais tout reste à faire : agencer le lieu, prévoir des supports, la projection de films, de diapos..., collecter des documents et/ou objets, et savoir les disposer.
 
Investir en faveur de l'Héritage Protestant !
Claude Meyer est l'initiateur du projet. Cependant nous souhaitons de notre côté, permettre aux chrétiens de participer à l'élaboration de ce lieu de mémoire. Le Chambon s/Lignon est avant tout un fief protestant - c'est notre héritage, nous devons le préserver.
 
AVIS A TOUS
de la famille des différents pasteurs, et de toute personne qui posséderait des éléments concernant Daniel Trocmé, et le sauvetage des Juifs au Chambon, susceptibles d'être exposé.

Shalom Israël, Sophie & moi-même en Israël, serons heureux de rassembler
ces documents et/ou objets pour le musée,
contactez-nous.

DONS : Libellé des chèques  : "Shalom Israël - Trocmé"
A envoyer à : Shalom Israël
9 avenue Gaston Boissier
78220 Viroflay


(1) C'est le Kibboutz Beit Lohamei haghetaot, entre Acco (St Jean d'Acre) et Nehariyah au nord d'Israël, qui accueillera le musée consacré à la mémoire de Daniel Trocmé. Ce lieu de mémoire sera proche du musée des enfants de la Shoah, Yad Layeled, en souvenir des 1,5 millions d'enfants juifs assassinés. Nous en parlerons ultérieurement, car ce lieu mérite une vraie mise en lumière, tel Yad Vashem.
18 juin 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz

22:44 Écrit par consolez, consolez mon peuple dans Camps, Justes des nations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.