23/04/2012

Le Juste qui voulait reposer au milieu des juifs

Le Juste qui voulait reposer au milieu des juifs


par David Koskas
Wladyslaw Kowalski ést un Juste parmi les Nations: il a sauvé près de cinquante Juifs pendant la Shoah.

Il fut un de ces non-Juifs qui mirent leur propre vie en péril pour sauver des Juifs de la barbarie nazie. Honoré de cette distinction par Yad Vashem, il mérite l'admiration et la reconnaissance de tous pour le courage et l'humanité dont il a fait preuve.

Cela fut pourtant à peine suffisant, semble-t-il, pour accéder à sa dernière volonté: être enterré parmi les Juifs.
Le quotidien Haaretz est revenu sur la vie de cet homme extraordinaire, entouré de mystère.

Né en Ukraine en 1896, Kowalski fit ses études d'ingénieur agronome à Saint-Pétersbourg, puis s'engagea dans l'armée polonaise, qu'il quitta en 1935 avec le grade de colonel.
Il travailla ensuite pour le groupe Philips, à Varsovie.

Mobilisé lors de la Seconde Guerre mondiale, il dirigea la brigade qui défendit Varsovie quand l'Allemagne envahit la Pologne en 1939.
Il refusa de se rendre lorsque ses supérieurs lui en donnèrent l'ordre et combattit pendant deux semaines supplémentaires, jusqu'à être arrêté par les Allemands.

Une fois libéré grâce à sa position chez Philips, il fit de son mieux pour venir en aide aux Juifs, persécutés par les nazis et leurs alliés.
Il en cacha chez lui, chez des amis, obtint pour eux de faux passeports, consacra ses revenus à leur survie.

Ses fonctions professionnelles l'autorisaient à pénétrer dans le ghetto de Varsovie. Il en profita pour faire passer des médicaments et des armes.
Parmi les Juifs qu'il a sauvés, se trouvait sa future épouse, Leah Bucholtz. Dix ans après leur mariage, en 1947, ils émigrèrent en Israël. Il y finit sa vie dans un relatif anonymat.
Peu de temps avant de mourir, il demanda qu'on ne l'éloigne pas des Juifs, qu'on l'enterre "parmi eux".

Mais cette requête, apparemment simple, se heurtait à des règles de la loi juive qui obligent à séparer les tombes juives des autres tombes.
Les autorités religieuses israéliennes demeurèrent inflexibles, il ne pouvait pas être enterré dans un carré juif.

Une solution fut tout de même trouvée, grâce au rabbin de Tel Aviv, Yedidya Frenkel, et à l'intervention de Yad Vashem: Wladyslaw Kowalski fut enterré à coté de tombes de survivants de la Shoah dans le kibboutz Yad Mordechai, qui accepta le corps et fut flatté d'accueillir un tel personnage.

Aujourd'hui encore, 41 ans après son enterrement, un mystère plane autour de lui: pourquoi personne ne s'est jamais rendu sur sa tombe ? Qu'est devenue sa famille ?

"J'admets n'avoir sauvé que 49 Juifs", a-t-il dit en 1961, devant des immigrés polonais à Tel Aviv. "Je n'ai rien fait de spécial pour les Juifs, et je ne me considère pas comme un héros. Je n'ai fait que mon devoir en tant qu'être humain vis-à-vis de ceux qui étaient persécutés et torturés.

Je ne l'ai pas fait simplement parce qu'ils étaient Juifs, mais plutôt parce que j'aurais aidé toute personne persécutée, quelque soit sa race ou sa religion".

www.israel-infos.net/Le-Juste-qui-voulait-reposer-au-milieu-des-juifs-8682.html

22:45 Écrit par consolez, consolez mon peuple dans Justes des nations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.